Croatie 2008

Pour voir l’Album photos

Lundi 1 septembre 2008

Extrait de notre journal de bord

Lundi le 1 Septembre 2008 – Mohovo, Croatie

7 h 30

Après une nuit à l’auberge nous prenons un petit déjeuner, copieux copieux, des oeufs, du pain, du fromage et de la viande en tranche. Sans compter le bon café, le lait en grande quantité. Nous partons le ventre plein. À midi nous n’avons toujours pas faim, nous enfilons quand même une petite pâtisserie à Vinkovci. Nous poursuivons vers une petite route qui n’existe plus, ou presque. Donc on poursuit vers Vukovar où nous dînons de 13 h à 15 h. Une dernière épicerie et un cappuccino.

Au cour de la journée, nous passons de nombreux villages aux nombreuse maisons en constructions. Parfois au même modèle qu’autrefois, ou très différentes. Il y a aussi beaucoup de rénovation, souvent du stuc par dessus les trous de balles, ou réno complète sauf le toit! Bizarre. Souvent ils construisent en neuf juste à côté de la vieille qui ne vaut pas la peine d’être réparée.

Les gens sont souriant et serviable, on a même eu des indications en français ce matin au départ de Dakovo!  

Depuis Bukovar nous roulons sur la 2, près du Danube et regardons pour les places de choix pour passer la nuit. Beaucoup de vignobles dans le coin, on se dit qu’entre les rangs, ça ferait l’affaire. Km 93, il y a un vignoble avec des fleurs au chemin et un banc, on entre le long de la grande allée sous les jappements du chien, il y a un homme qui le calme et nous invite. En moins de deux, sans parler la même langue, nous sommes invité à monter notre tente, prendre de l’eau, des tomates et surtout du raisin. Un oasis, il fait ça comme hobbies, cultiver la vigne. Sarcler en tirant une petite herse derrière lui. Tout est propre et bien organisé, son rêve est là, je veux vieillir comme ça moi aussi. Après son départ, car il ne demeure pas ici, nous restons avec les chiens, Aska la chienne et les deux chiots. Le calme totale, le soleil qui nous a accompagné encore toute la journée, se couche sur les vignes, le bonheur! Ouf, mais c’est aussi le paradis des moustiques. Demain nous quittons déjà la Croatie. Nous aimerions bien y rester, longé la côte, les montagnes, mais le temps passe, il n’est pas élastique. Tant de choses a voir, de gens a rencontrer, nous ne pouvons allez partout, nous devons poursuivre vers l’Est. toujours des choix!

Mardi 2 / 9 – Novi Sad

nuit

Nous pensions avoir trouvé le paradis, et bien y’a des moustiques en ta au paradis. De sorte que nous avons du nous réfugier sous la tente pour finir notre repas. La nuit calme et paisible prévu fut beaucoup moins calme que voulu ! La chienne a jappé toute la nuit et Josée a eu des allergies a fond … La levée du corps fut pénible.”

Passer voir notre galerie de photos

Hongrie

Consulter la Galerie photos

20 août 2008

Belle Hongrie , douce Hongrie, pas une goutte d’eau, mais des allergies!

Belle rencontre aussi, a commencer par Gyor, belle petite ville au camping le plus moche et le plus “trop cher” du voyage. Mais de belles rencontres. Nous nous retrouvons entre cyclistes ( les seul au camping ), deux jeunes Hollandais et un old runner Allemand. Notre nouvel ami refuse de prendre une de nos chaise, « non merci c’est pour les vieux. ha ha ha , moi j’ai juste 67 ans! ». Il roule en vélo de montagne avec une remorque Bob comme nous. Comme il est en fin de voyage, il nous offre un dictionnaire universel. Le livre est composé d’une multitude d’images pour indiquer ce que nous cherchons.

Après on a lâché le Danube pour Tata et les montagnes et les vignobles, bonne idée. Savez vous pourquoi la croix est croche sur le drapeau ? 

Autre belle rencontre avec Eva, oui oui Eva et Povi, nos hôtes warm shower à Budapest. Des tandemistes eux aussi qui nous ont rendu la vie facile et initié à la musique local. Nous avons pu jouir des bains thermaux de Pest et du château à Buda.

Après Budapest et un dernier dîner avec Povi nous nous rendons à la petite ville de Veszprém, en haut. Il nous aura fallu monté mais surtout rouler sur l’autoroute 4 km, l’enfer. Il n’y a pas d’autre route! La ville est belle avec sa petite chapelle sous terre en dessous de l’église. Une architecture gothique comme  le mont St-Michel, étonnant. La vue au bout de la rue, dit “le bout du monde” où il y a la statue du roi Etienne et de Gisèle est très prenante. On se balade, on prend un petit café avant de partir pour le camping qui s’avère introuvable! On vire de bord et on roule direction le lac. Heureusement ça descend, une belle descente, on suit les indications pour un autre camping, qui n’existe plus! Nous poursuivons la descente jusqu’au lac Balathon où nous prenons camping. La suite sera direction Sud vers la Croatie, suite aux conseil de nos hôtes. Merci.

Autre rencontre plus spontanée! Nous prenons une pause à Ocsard où nous croisons un vieux jardinier à qui nous expliquons que nous sommes du Canada! Il nous donne la main et repart. Quelques minutes plus tard il reviens avec un sac plein de piments, de tomates et de pruneaux, pour la route, c’est loin la Turquie. Merci, merci, milles merci.

Alors la croix croche ? Elle réfère à la couronne de St-Étienne offerte par le pape Sylvestre II en 1001.

9C9FE604-672C-4103-AAF6-79091F215EB1_4_5005_c

Galerie photos

 

Autriche et Slovaquie 2008

Galerie photos

Dimanche 10 août 2008

Nous laissons la Suisse et les cols derrière nous, voilà la vallée. À la douane, rien, on nous fait signe de passer. C’est à se demander a quoi sert le passeport ? Réponse : Au camping, oui ils demandent souvent le passeport ! Le paysage va en s’arrondissant, nous nous dirigeons vers Innsbruck, Salzburg puis le Danube qui nous mènera à Vienne et Bradislava en République Slovaque. Nous avons pris une journée de congé à Innsbruck pour faire les vrai touristes. Voir les musées, monter au sommet de la montagne en “cable car” et marcher la ville. Nous faisons aussi une journée de pause, encore à Salzburg pour visiter Mozart et la ville. Demain on remonte sur notre monture le long du Salzach, en descendant. Jusqu’à maintenant les maisons de style chalet sont très fleuris en géranium, les fermes aussi.

Lundi 18 août 2008

Bon bon parlons Autriche. D’abord ils fument partout, les touristes aussi. Et touristes il y a, surtout des Italiens avec leurs motorisés et la tonne de linge qu’ils vous étendent en pleine face au camping. Bon mais en général ils sont gentils, les Italiens. Pour ce qui est des Autrichiens, ils sont très serviables pour nous aider à trouver le chemin. Dès que nous regardons la carte au bord de la route, il y en a un qui arrête pour nous aider. À part ça, aucune rencontre d’Autrichien ou Autrichienne. Nos tentatives furent vaines, il faut dire que c’est les grandes vacances pour tout l’Europe. Les gens sont moins disponibles et ce n’est pas dans leur nature d’inviter les étrangers. D’ailleurs l’Italien nous informe d’éviter l’Italie en Août car ils sont tous en vacance et que c’est plein de touristes. Réservation, six mois d’avance !

Pour l’Autriche, disons que c’est dure pour le budget, même les campings sont cher. Nous avons surtout aimer le Tyrol pour les montagnes, les petits villages fleuris. Le long du Danube c’est beau mais un peu monotone et pleins de touristes. Par contre pour des vacances en famille relaxe ça va bien. Évidemment il est préférable de parler Allemand et d’aimer la saucisse!

Mardi 19  août 2008, Slovaquie.

Bradislava se vente d’être la seul a avoir une statue qui sort de terre. Pour notre part on est bien content de l’avoir vu avant de rentrer dedans en tandem! Deux jours a traîner ça et là. On a déniché une cafétéria qui sert des menus végétarien, mmm, pas cher pas cher, mais il faut faire la file et mémoriser le nom du plat qu’on a choisi à l’extérieur! Pas évident, surtout si il ne reste plus du plat que tu avais sélectionné. On ne sait pas trop ce qu’on a commandé, mais c’était bon. Le camping à 30 minutes de tramway vieillissant qui nous remémore l’ère communiste. Autant le tramway que le camping et les travailleurs en bleu.

 Au moins ici ils ont du maïs sucré !

Etonnamment il y a Wi-Fi gratuit au petit café et surtout , enfin on peut se payé un café sans se ruiner parce qu’en Autriche, oublie ça ! La vieille ville est jolie et calme, un bel atmosphère.

Une petite incursion dans cette ville pour mieux y revenir voir le pays ultérieurement. Pour l’heure c’est la Hongrie qui nous appelle. 

Pour voir la galerie photos

Suisse 2008

Pour voir la galerie photos

                                     

25 juillet 2008                                                                                      

Depuis peu nous terminons nos dernier kilomètres en France en longeant divers canaux pour rejoindre Mulhouse, notre dernière ville en France. Depuis hier nous voilà à Basel, ville frontalière Suisse où nous sommes encore accueillit chez Elisa et Christian membre Warmshower, merci pour tout. En chemin nous avons atteint notre 5000 km.

En gros nous nous dirigeons vers Innsbruck où il y a eu des jeux olympique d’hiver en passant par Davos et la Fluelapass. 

Dimanche 27 juillet 2008

La pluie a cessé, nous partons pour une bonne journée! Depuis quelques jours le vélo craque, nouveau bruit en plus de l’ancien qui revient, c’est humide. Nous décidons de rouler du côté Allemand, bonne décision car c’est très beau et pittoresque. Mieux qu’hier. 

On passe dans les villages ce qui nous plaît bien. Nous arrivons dans un déjeuner musicale, les maisons sont belles. Encore une journée très chaude sur piste et route.

En après midi

Le vélo se lamente et finalement au bas d’une côte à 4 km de Stein an Rein. PAOUW, blow out! Le pneu arrière éclate, mais ce n’est pas tout . La jante est ondulé et fissuré. Gros problème! Nous parvenons a redresser la jante avec la pince Gerber et la clé à mollet et a repartir. Ouf, on roule doucement. À Stein an Rein il y a une boutique de vélo ouverte, miracle, il a bien une jante mais pas les rayons et il nous oriente vers Konstanz ou Kreuzlingen pour de plus grosses boutiques. Mais c’est a 30 km de plus. On verra bien. Nous roulons jusqu’à Steckborn où nous campons cordé au bord du lac. Ça tien toujours. Un petit bain au lac et une soirée calme, nous sommes très serin dans la mésaventure. Il a fait très chaud ! Dans tout les sens.

Lundi matin, nous roulons vers Kreuzingen du côté Suisse. La boutique recommandé n’ouvre qu’a 14 heures ! C’est là qu’interviens Peter, un inconnu à vélo qui sympathise et nous offre son aide. Il nous guide à Konstanz, ville jumelle, côté Allemagne. Après la visite de deux boutiques, nous dénichons ce qu’il nous faut chez quelqu’un de sérieux. Il peuvent remonter notre roue avec une nouvelle jante et de nouveau rayons, mais demain! alors journée de congé, presque. Il n’a pas de place pour le tandem et nous devons revenir avec la roue seulement! Nous roulons jusqu’au camping à 4 km, côté Suisse, évidemment, revenons avec la roue a pied et retournons au camping sous une chaleur torride. Nous prenons nos messages internet pour recevoir une bien pire nouvelle, un petit ange ( Loïk ) nous a quitté, notre malheur est bien insignifiant en comparaison. Nous avons la santé gratis ! Profitons en !

Mercredi 30 juillet 2008

C’est à Buchs que les cloches sonnent. Oui monsieur, toute la nuit au quart d’heure avec une finale de plus de 200 coups à 6 h. Debout les fainéants! C’est que le con y’a pas dormi. 

Par contre on c’est fait de nouveaux amis.                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

Vendredi 1 août 2008 

Après la nuit des cloches, nous décidons de passer par Davos pour être encore en Suisse le premier Août, jour de la fête nationale Suisse. Ça va swigner! Le 31 nous montons à Landquart (altitude 560m) et  nous installons au super camping trois étoiles et très écolo, même des toit vert!

Pas de clocher en vu, on dors bien. Le lendemain, pluie, mmm. On se prépare et on part, pleut pas, mais humide. A nous Davos! Ouin ben ça monte par là! Ça doit être pour ça qu’ils font des sommets économique à Davos !

Plus de 1400 mètres de montée et 40 km pour le sommet de la journée. Les 25 premiers sont relaxe avec une bonne butte de 350 m pour passer dans un joli petit village. La suite fait du 6 à 10 % soutenu. Notre sueur rince la poussière accumulée sur le cadre. À environ 4 km du “col” panne de courant. Les moteurs manque de jus! Y’a un petit resto ouvert, genre halte routière, La femme a une face d’arnaqueuse. De fait, 13 F pour un coke, un thé glacé et une pointe de tarte plus ou moins au sucre. En ajoutant des beurrées de beurre de peanut on se rend. Mais là à Davos y’a pas le fameux camping, mais plutôt un Casino? Le camping lui est 10 km plus bas vers l’Italie (pas notre direction), heureusement c’est une pente douce de 1 à 2 % et nous admirons le paysage. C’est le premier, on est à 10 km de Davos, on est crevé et l’orage nous envoie plus de 1 cm d’eau en 2 heures! Le camping est une autre arnaque à 30 F et n’est qu’un triste stationnement à 5 mètres du train. Heureusement la vue est belle, surtout le matin. On a pas vu les feux d’artifice et ça n’a pas swigné fort!

Samedi 2 août 2008

J’vous es-tu dis qu’on marche au super sans plomb? Ouaip ! Bon ben en Suisse le litre vaut 2 Franc Suisse ( 1 F = 1 $ can ). 2  bananes, 1.50 , 6 oeufs 3.50, chips pringle 4.50, 1 piment 1.70 , lait (500ml) 1.25 et le miel de Davos 60.00 F / kg, on ne sait pas si y’é bon !? Mais on sait qu’il est trop cher !

Dimanche 3 août 2008

Ma blonde a acheté un kg de riz avant les grandes montées! Devinez ce qu’on mange ce soir! 

Elle a même inventé un dessert avec le reste de riz. Elle ajoute un peu de lait qui a eu chaud toute la journée et un peu de confiture, saveur de framboises. Fâmeux! Et elle rit en disant que ce serait meilleur avec du miel de Davos qu’on a pas les moyens de se payer!!! 

J’ai pas de photo de riz, ni le son du rire à Josée. Mais vous savez comment Josée rit  et aussi pour le riz. Hi Hi Hi !

3 août 2008

Après le “bon courage” des Belges et des Français, voilà le Respect des Suisses Allemand. En haut de la passe à 2386 mètres, des automobilistes et encore à la douane Autrichienne par un groupe de motard. Le même mot, respect! 

Notre équipage impressionne. Il faut dire qu’en nous regardant bien, faut être vraiment fêlé pour rouler avec ça! Ou super fort !

3 août 2008

En T K . J’sais pas pour vous? Mais moi j’sais pas encore si la terre est ronde, mais j’affirme :

Quelle n’est pas plate”.

A preuve. “On s’amuse en TA a monter et descendre!” moi

 3 août 2008

Ne jamais se fier à la madame de l’office du tourisme qui vous dit que la piste est belle pour le vélo de route sur 19 km sans problème si vous voyez d’après sa physionomie qu’elle ne fait pas de vélo! Les 19 km en questions devaient nous rendre à la frontière Autrichienne sur une piste cyclable sans voiture. 

Mon oeil ! On a due traverser un ruisseau, pousser le vélo et la remorque, s’aventurer là où on interdisait le passage “danger d’avalanche”. Plus loin une coulé de cailloux de 2 m. de haut. Nous portâmes le tandem et la remorque.                                     

Une montée et descente en face de singe . On était bien content de retrouver l’asphalte et de descendre au camping. Au premier village Autrichien, le camping a disparu, il faut faire 20 km de plus, vent de face, ça descend quand même à 30 km heure. Nous finirons notre “journée de repos” avec 50 km. Par contre le matin, la visite de Scuol nous a ravie, une très jolie ville avec ses ruelles et ses maisons croches aux magnifiques faux fini. Et l’église et le pont piétonnier au dessus de l’Inn dans lequel descend tumultueusement une eau turquoise dans la vallée.

Passer voir la galerie photos

France, la sortie.

Du Lac Bairon, près de Le Chesne au Nord-Est à Dieppe pour redescendre à St-Nazaire, côte Ouest. Remonter la Loire jusqu’à Nevers puis bifurquer vers Dijon. Reprendre le Doubs pour aller au Rhin. Sortir par Mulhouse. Un grand zigzag de 2458 km empli de rencontres. D’inconnus devenus amis, une rencontre familiale, de châteaux en vignobles, de montagnes en canaux,de musées en Abbaye, la France nous aura comblée sur près de 2 mois. Nous nous gardons le Sud pour une autre aventure.
Merci la vie!

IMGP6654IMGP6659

Statistiques.

Des km des km des km, on nous demande toujours “combien de km par jour?”.
Réponse: environ 400 par semaine.
Par pays:     Angleterre         777 km
Irlande              805 km
Écosse                377 km
Belgique            462 km
Luxembourg     270 km
France             2458 km
Total à date     5149 km en 3 mois
En route vers la Suisse.

IMGP6664IMGP6667ROBERT-ET-JOSEE-04