Gothland et Oland, deux belles découvertes.

Arrivé sur l’île de Gothland avec le ferry en fin de journée, nous arrivons juste pour avoir une place au camping en pleine ville. Se qui nous a permis de visiter la magnifique ville de Visby. Ville fortifié de l’époque médiéval, elle nous étonna. Ce n’est pas pour rien qu’autant de Suédois, de Finlandais et de Danois y passent.

Les deux îles sont situées au Sud Est de Stockholm en mer Baltique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mur de la ville fortifiée de Visby

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La rue des rosiers à Visby.

Sur l’île, un seul Warmshowers mais nous avons la chance d’y être accueilli. Philip nous hébergera dans sa demeure rénovée datant de plus de deux cents ans. Du bon temps avec lui et beaucoup d’informations sur l’île mais aussi sur ses nombreux voyages comme la Nouvelle-Zélande. Un grand merci pour cet accueil. 

98AE033B-DE70-4610-B056-479DBD75E7B1

Philip notre hôte Warmshowers

Le lendemain nous roulons 30 km en direction Nord lorsque nous réalisons que la roue arrière est fendue. Cette jante était neuve en 2017, elle a donc entre 10 et 12000 km. Chanceux dans notre malchance il y a une boutique de vélo à 700 mètres. En fait ils louent des vélos, ils ont des outils mais aucun mécanicien. Le gars sur place est normalement à la plage. Il demande à son patron si ils ont une jante pour nous. Réponse : non et ça prendrait des mois pour en avoir une. Découragé je regarde partout autour quand je met l’oeil sur deux roues de 26’’ qui trainent. Je compte les rayons. Une a les 36 rayons qu’il nous faut. Puis-je la prendre ? Ben oui elle est à la poubelle comme l’autre. Puis-je la remonter ici avec vos outils ? Ben oui, mais on ferme à 17h. Go. Josée et moi démontons la roue poubelle bleue et jaune pour récupérer la jante qui est « fausse » mais qui semble solide. Je réutilise notre moyeux et nos rayons pour remonter la roue arrière. Elle est pas mal droite et solide finalement.

Sur les îles, le camping sauvage aura été un succès avec de beaux sites gratuits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre bivouac en bordure de forêt. Seul au monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur l’île d’Oland. Un autre bivouac seul.

Ces îles ont une terre des plus pauvre, roches calcaires, de nombreux mur de pierres. Incroyable ! Sur les îles il y a de nombreux moulins, différents d’une île à l’autre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un des nombreux moulins sur l’île de Gothland.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Moulin sur l’île d’Oland

 Presque pas de maison de bois. Il y a un siècle tu ne payais pas de taxes si tu construisais sans bois. Ils ont aussi leur propre drapeau avec un mouton. Ici les moutons sont gris, presque noir et très recherché pour la laine et le cuir.

Gothland est aussi visitée pour les sculptures en bord de mer. Un peu comme en Minganie au Québec.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est de moi que tu parles ?

Après 6 jours sur l’île de Gothland, en soirée nous embarquons à bord  d’un autre ferry pour retourner sur la terre ferme à Oskarshamn. A notre arrivée il est presque 23h, il fait noir et il pleut légèrement. Nous campons sur un terrain vague vaseux et déguerpissons le lendemain matin au réveil, ni vu ni connue. Retour au port où nous prenons inextrémiste un ferry vers l’île d’Oland pour rouler du Nord au Sud pour 3 jours et camper en bord de mer. L’île est décrite comme l’île du soleil et du vent. Ben c’est vrai on l’a eu dans face tout le long. Le décor est terriblement sec et le manque d’eau est criant mais cela ne gâche pas le paysage pour autant. L’île calcaire est réputée pour ces dalles et blocs de pierres. Les carrières sont omniprésentes le long du rivage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’île du vent et du soleil

Un autre traversier et nous voilà à Kalmar de retour sur la terre ferme. Je pense que l’été est arrivée ! A suivre.

La roue arrière tien toujours la route alors on se croise les doigts pour la fin du voyage.

Stockholm

Trois nuits à bord d’un vieux bateau qui ne va plus en mer mais qui tangue un ti-peu. Bonne idée car nous étions vraiment au coeur de la ville pour tout visiter à pied. Nous avions aussi accès à une cuisine et un salon partagés. Ça fait du bien de ne pas chercher son gite chaque soir ! Un souper et un diner au restaurent ont aussi fait changement sans faire exploser la banque !

DE0E0366-DBE4-4B45-89D5-6BE99185EA2D

Buffet végétarien à Stockholm

Et la pluie ne dérange pas sur un bateau. Le coût de la vie en Suède est comparable au Québec. La ville est jolie, surtout la vieille ville évidemment, sans déclasser Oslo. IL y a une grande quantité de musée à visiter sans compter le City hall, la maison royale. Oui il y a encore un roi ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Résidence de roi, avec gardes.


24B85F7B-AB03-4BAB-91A0-C4653BA0FD4D_1_201_a

Intérieur de La Chapelle royale.

Nous manquons d’inspiration, peut-être parce qu’elle est moins inspirante ? Les pistes cyclables sont omniprésentes autant pour entrer que pour sortir de la ville ou pour se déplacer en ville. Les automobilistes arrêtent tous pour laisser passer piétons et cyclistes. Il n’est pas rare d’avoir une petite odeur de … comme la ville est entourée d’eau, un peu comme à Venise. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le City Hall


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De nombreuses ruelles dans la vieille ville.

Au sortir nous roulons vers le Sud et l’île de Gothland fortement recommandé par plusieurs. Quelques mésaventures comme une crevaison, un ascenseur a prendre au bout d’un pont. Un camping fortement recommandé qui ne prend pas de réservation et qui nous dit qu’on à juste planter notre tente mais qui nous refuse l’accès. Il n’y avait plus de place dans l’espace réservé aux tentes sans auto. Par contre un campeur ou des campeurs avec tente et auto pouvaient camper !??! Nous avons été quitte pour trouver un autre camping très très trop plein mais qui accepte tout le monde. Le lendemain nous campons à un autre camping en bord de plage publique en bord de mer. Nous évaluons mal le bruit qu’une famille de latino peut faire toute la nuit ! Nous réalisons aussi un peu tard que personnes en tente autour de nous n’ont payé au « camping ». Notre payement nous donnait accès aux services comme les sanitaires grâce à un code d’accès, mais finalement tous se servaient des installations du camping  ! Ça confirme le droit de camper gratuitement en Suède. Go to Gothland ! Album photo à suivre … 

Suède vers Stockholm

Dès le quatrième soir en Suède nous rencontrons notre hôte Warmshowers Fredrik à Falun.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chez notre hôte Fredrik à Falun

Trois choses à Falun. La mine de cuivre, la teinture et la saucisse. La mine de cuivre est au patrimoine de l’Unesco. Elle existerait depuis mille ans ! C’est à cause de la mine de cuivre si la saucisse existe. Les mineurs avaient besoin des nerfs de boeuf pour les cordages. Ils se retrouvèrent donc avec beaucoup de viande. Ils eurent l’idée de faire de la saucisse. Une grosse saucisse, devenue fameuse. Oui oui on en a mangé. Cuisiné par notre hôte. Pour la magnifique teinture rouge, elle provient des dérivées de résidu de la mine. Le rouge de Falun couvre les belles demeures et fermes de la Scandinavie encore aujourd’hui. Parait-il, ils ont des résidus pour encore 150 ans même si la mine est fermé depuis longtemps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chez notre hôte W/S avec maison rouge de Falun

Deux jours à la maison, le temps de tout laver et de changer les pneus. Le pneu arrière ayant explosé 100 mètres avant le camping il y a deux jours. Ça nous a donné une autre belle rencontre avec le proprio de la boutique de vélo et une offre d’emploi à la boutique pour Robert.

Avant d’arriver en ville nous avons roulé sur toute sorte de routes à travers les forêts de pins, d’épinettes et de bouleaux comme dans les hautes Laurentides au Québec. Les mouches avec ! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Forêt de pins

Depuis le début de notre séjour en Scandinavie il y a des panneaux annonçant des orignaux, ben là on en a vu un. Un peu trop loin pour mon objectif par contre. Plusieurs panneaux nous parlent d’ailleurs sur la route.

De Falun nous avons plus ou moins roulé vers la mer Baltique avec les deux premiers jours sous « la canicule » et un super site de camping sauvage. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une après-midi de repos sous la canicule.

D’ailleurs en Suède il existe toujours un droit de cueillir fruits, noix et de demeurer au même endroit pour trois jours pour tout voyageurs. Ce droit remonte à plusieurs centaines d’années et semble-t-il les suédois y tiennent. 

Nous nous sommes retrouvé à quelques reprises sur des routes devenues pistes, voir chemin de bois privés pour finir par prendre une trop grosse route. 

B63DB67B-4296-4E53-AF99-D7071A2BA4B2_1_201_a

Chemin de bois +/- privé …

Une rencontre avec un couple de cycliste suédois nous apprend qu’en Suède il est difficile de prendre des petites routes « goudronnées » car elles sont souvent en terre battue. Du coup, comme dirait nos cousins il y a un site qui classifie toute les routes goudronnées selon leur achalandage. 1 étant parfait et 5 tu veux pas être là. Si la route n’apparait pas sur la carte c’est qu’elle est en terre battue ! Maintenant nous vérifions les recommandations de Mapy ou google avec http://roadfinder.se pour avoir l’heure juste.

Après Falun nous roulons vers la mer Baltique question de voir le soleil se coucher à l’Est …!!! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Coucher de soleil à 21:45h au bord de la mer Baltique.

Mais avant nous passons par Osterbybruk, ville du fer et des forgerons, comme mon grand-papa et mon papa. Les « Blacksmith » venaient de Wallonie (Sud de la Belgique) avec leur expertise. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Forgeron à Osterbybruk

Trois autres jours de route et nous voilà à Stockholm où nous logeons à bord d’un vieux bateau en plein centre ville. La dernière journée de vélo nous laissera les cuisses bien durcit après 90 km vent de face.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre demeure pour quelques jours à Stockholm avant de retourner sous la tente. Ha oui les statistiques sont sur le site pour la Norvège et avant. 

Statistiques en Norvège 2022

Séjour total : 28 jours

Jours roulés :  18 jours

Jours de repos : 10 jours, dont 3 à Oslo et 5 à Bergen.

Distance totale : 1075  km

Moyenne de km par jour roulé :  60 km/jours

Vitesse moyenne : lente, environ 12 km/h à 20 km/h

Journée la plus longue en distance et en temps : 83 km le 9 juillet , 5:45h le 24 juin

Journée avec le plus de dénivelé positif : 1343 le 24 juin

Dénivelé positif total : 12446 mètres donc beaucoup !

Température : 10 jours de pluie et froid.

Crevaison : 0

Bris mécanique : 1, cassé la chaîne de gauche lors d’un saut de chaîne en montant.

Camping : 12 nuits

Camping sauvage : 10 nuits

Warmshowers : 1 sous la tente et à la pluie battante à Bergen.

Guesthouse : 5 en airbnb

Dépenses / jour : 107$/jour incluant le train

Conclusion : Ça coute cher, surtout quand il pleut.

Statistiques Pays-Bas, Allemagne, Danemark.

Séjour total : 21 jours

Jours roulés : 18 jours

Jours de repos : 3 jours

Distance totale : 1296 km,  (556 au Danemark,380 en Hollande,360 en Allemagne)

Moyenne de km par jour roulé : 72 km

Vitesse moyenne : lente, environ 15 à 19 km/h

Dénivelé positif total : 3750 mètres, donc très plat.

Température : 7 jours ou il y a eu de la pluie. Pas chaud.

Crevaison : 0

Bris mécanique : 0

Camping :  15 nuits

Camping sauvage :  2 nuits, une interrompue par la police, une en      Shelter au Danemark.

Bateau: 1 nuit de Frederiksharn à Oslo

Warmshowers : 3 nuits avec 1 hôte.

Guesthouse : 0

Dépenses / jour : 61,67$ can

Dernière chronique de Norvège

Sortie côté Est vers la Suède en trois jours depuis Lillehammer par lacs et montagnes plutôt arrondies.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sortie de Lillehammer

Divers petites choses, comme :

Le meilleur endroit pour trouver de l’eau potable gratuitement. Les cimetières. Tout comme au Danemark d’ailleurs . Les gens fleurissent les pierres tombales de leurs proches, il y a tout ce qu’il faut, surtout un robinet d’eau. Parfois même des toilettes.

Tout est fermé le dimanche , tout sauf les stations d’essence. 

Probablement le pays où il y a le plus d’auto électrique mais aussi très peu de vélo électrique!

Les tondeuses à gazon sont électriques et fonctionne seul. Elles retournent même à la station de recharge au besoin. Aucun bruit. Husqvarna comme au Québec.Il y en a vraiment beaucoup, dans les parcs, terrains de soccer, écoles, fermes et plus.

Il y a des orignaux comme au Québec et de la neige à 1000 mètres d’altitude à la fin juin.

Nous n’avons jamais eu trop chaud dans nos gros sacs de couchage. 

L’école est gratuite pour tous même pour l’université, sauf le logement évidemment. Et lui il est cher, comme le reste en Norvège. Le cout de la vie est très élevé. D’ailleurs la retraite ne se prend qu’à 67 ans, même dans la fonction publique.  

La bière est en vente libre à l’épicerie et dans les boutiques d’alcool point. Pas de vin ni de boisson forte à l’épicerie. Rien au camping ou au dépanneur ou à la station service. Résultat, notre consommation d’alcool est à la baisse. Le cidre, en vente à l’épicerie, est particulièrement bon. Nous sommes d’ailleurs passé dans la région de production de pommes et de cerises le long de la 550 qui longe le fiord sorfjorden.

L’épicerie coute très cher et il y a 15% de taxe sur la nourriture, le reste est taxé à 25%. Tien toé.

Aucun pourboire et tout se paye par carte de crédit ou transfert bancaire. Très peu d’argent en circulation. Même les toilettes sont payantes et il faut payer par carte de crédit !

Les salaires sont très élevés, heureusement ! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Belle maison de ferme Norvégienne typique avec le grenier à grain souvent transformé en maisonnette.

Pour terminer, nous avons quitté la Norvège pour la Suède plus rapidement que prévu, la météo étant le principal facteur. Pour ceux qui ne nous connaisse pas vraiment, toute notre vie professionnelle a été dicté par la température, nous avons conclus que nous n’avions pas à subir cela durant nos voyages. Surtout à vélo. Pluie et vieux cyclistes ne font pas bon ménage surtout en camping. Plusieurs caravaniers ont aussi quitté la Norvège pour les mêmes raisons. La Norvège demeure un pays magnifique pour ces paysages. Concernant les norvégiens, ils sont timides et distants, pas eu vraiment la chance de partager la vie norvégienne sauf lors de notre retour en train vers Oslo, une gentille dame nous a patiemment expliqué certaines choses de la vie en Norvège en français !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant dernier camping sauvage chez l’habitant, avec permission des propriétaires.

Statistique à suivre… un jour.