Luxembourg

27 mai 2008

IMGP5753
Nous nous frayons un chemin vers le Luxembourg où nous arrivons sur le grand plateau. Au premier petit village de Crendal, surprise, une cérémonie religieuse du dimanche matin?

IMGP5754

De vallon en vallon jusqu’à Wiltz puis un petit tour sur la N15 pour une descente de 8 km non-stop! Et là, bonne décision , nous empruntons la mini N27 pour longer la rivière Sûre, magnifique. Nous campons au rutilant camping du moulin, pour une fois nous y sommes tôt, repos après 71 km. Ici encore le vélo et les piétons sont roi, les automobilistes nous laissent passer aux intersections.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une certaine richesse se dégage de ce pays où 80% des gens travaillent dans le secteur des services, surtout financier. Abris fiscaux= beaucoup de banques et de sièges sociaux de grandes entreprises. Nos hôtes, Sofia et Andrew sont très accueillants et polyglottes comme la plupart des gens ici, ils parlent le luxembourgeois, le français, l’anglais, l’allemand et bien sûr la langue de Sofia le suédois.

Andrew

Luxembourg

Prochaine destination, Schengen et la France par les petites routes.

Douce Belgique

23 Mai
Que le temps passe, plus de 6 semaines déjà. Et quelle progression! Josée demande maintenant si elle peut enlever le frein! On a même atteint 52 km/h.
Je l’admire, quel courage. Entre deux vallons, vrrrrr on descend pour prendre de la vitesse et remonter l’autre versant avec le plus “d’air de vitesse possible. Josée baisse la tête et fonce, ne regardant que le pavé et oumffff tout son souffle dans la montée. J‘aurais pas son courage, et vous?

IMGP5621

Enfin, un peu plus chaud

Heureusement ici le bitume est parfait sur la grande majorité des routes, rien n’a voir avec le Québec. Amis cyclistes mettez la Belgique sur votre liste pour la route comme pour le VTT (en location partout). Panorama de campagne fantastique, des montées de 10 km, beaucoup de vallons et peu de gens sur les routes de campagne. On y parle le français, la plupart du temps.

IMGP5628
Yvonne? Oui Yvonne, ma maman. Pourquoi? Parce que ça sent bon la Belgique, ça sent la rose du rosier Rugosa. Le même que nous avions à la maison derrière le solarium et ça me fait penser à maman. Elle en faisait du miel, c’est bon comme souvenir! Et la rose, ça sent meilleur que le cuissard de fin de journée!

Bruges, belle, trop belle peut-être, elle a perdu son âme. La vraie vie est à l’extérieur, en banlieue où nous avons été gentiment accueillis chez Ann et sa famille, merci.

En camping chez Ann, Bruges

En camping chez Ann, Bruges

La marche au centre-ville, ça tue. Ville carte postale s’il en est une. Chaque intersection, coin de ruelle ou pont enjambant le canal est sujet à photo. Le tourisme est maintenant le moteur de cette ville d’une centaine de milliers d’habitants qui peuplent surtout la banlieue tout autour du canal qui encercle le centre. Le vélo est roi, les pistes cyclables foisonnent. Influence de leur voisine Hollande dont ils utilisent d’ailleurs la langue. Le Français vient en deuxième dès le primaire. Ici pas l’ombre d’une pente, seul le pavé de pierres ralentit la cadence. Architecture d’escalier pour les toits et beaucoup de fioritures ornent toutes les bâtisses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bruxelles, la vaste, moins touristique, les touristes y viennent normalement 3 heures dans leur tour de Belgique! Décidément de langue française. Pour nous ce sera la rencontre et les bon repas avec Maia, Alice et Andonis. Évidemment c’est Maia qui vole la vedette, elle a 5 mois alors!

Maia

Maia

Nos hôtes sont de grands voyageurs,parcourant le monde à vélo pour les 3 dernières années. Voyez leurs site http://www.mundubicyclette.be  Nous, nous sommes de modestes débutants, saurons nous persévérer? Avec les accueilles que nous recevons, sûrement! Merci, encore a nos hôtes.

Écosse

C’est ma fête
11 mai 2008
C’est mon 47e, il fait beau, pas de pluie et nous sommes en Écosse sur l’Ile d’Arran. Une journée presque parfaite. Comme j’avais le choix, c’est ma fête…on a fait une petite ride de vélo! La boucle du Nord, un bon 80 km avec des vues superbes sur la mer, les montagnes et les vallons verdoyants. J’ai pensé à mes amis cyclistes. Y’a de tout pour les amateurs de vélo, de randonnées ou de golf et même de la voile. Un petit paradis où il n’y a presque personne, on pourrait rouler en peloton. Nous en avons même vu deux, plus qu’en Irlande et en Angleterre. Un endroit à recommander. La météo n’est jamais garantie et vous aurez la compagnie des midges le soir venu. Bon ma Guinness est vide, je vous laisse.

IMGP5562 IMGP5579
Le vent du 12
12 mai 2008

Sortis de l’Ile, nous choisissons notre corridor pour nous rendre à Édimbourg, une belle vallée qui suit la rivière, qui mène à la mer. Mais nous ne sommes pas les seuls a avoir choisi cette jolie vallée, il y a le vent qui y habite et qui souffle de l’Est mes amis! Malgré tous nos efforts dans les faux plats descendants, nous n’atteignons que les 8 à 12 km/h. Ici les fermes portent le nom de wind farm!

IMGP5582

C’est beau, mais ça décoiffe. Si le ciel est bleu sur les photos, c’est que nous ne prenons pas de photos sous la pluie. Le matin c’est soit la pluie, soit la brume, mais notre ami le vent chasse tout ça dans la matinée pour nous donner un beau soleil dans l’après-midi. Jusqu’à maintenant nous avons toujours soupé au sec, faut seulement ajuster l’heure des repas. Ceci dit il fait beau depuis le 5 mai sauf pour la brume du matin. Il parait que c’est exceptionnel! Parlant d’heure, le foutu soleil se couche tard en ta. Surtout quand tu dois attendre la noirceur pour monter la tente incognito. À 22h il fait encore clair! On reste juste plus longtemps au pub!

Robert the Bruce

IMGP5599
Un peu d’histoire, nous devions passer par Stirling pour le château et cette magnifique ville, mais surtout pour voir le bon roi Robert. Le 24 juin 1314, le roi Robert infligea une sévère défaite aux Anglais. Puis il s’avéra être un bon roi, généreux pour son peuple. Je le savais ben que dans une autre vie j’avais été quelqu’un de juste et adulé.

 

 

 

Nous voici à Édimbourg. Encore hébergé pour quelques jours chez de nouveaux amis. Originaires d’une Australie chaude et désertique, ils profitent de la météo, fraiche et humide de l’Écosse.

IMG_0150

Difficile a comprendre pour nous. Surtout que nous en sommes à 6 semaines de voyage fraiches et humides. Un choix s’impose. Soit nous rejoignons le continent et la Belgique ou nous partons vers les terres du Nord. Le Nord est réputé pour sa magnificence, ces Midges, le vent, la pluie et le froid. Nous optons pour la Belgique et 10 degrés de plus au thermomètre. Avant de partir nous parcourons la ville, incluant une pause au célèbre café.

IMG_0098

L’Irlande à quatre.

Dublin, Irlande
22 avril 2008
Sur l’Ile depuis hier, confortablement installée chez Phil, notre hôte et cycliste, une franche complicité s’est installée en un clin d’œil. Nous profitons d’un superbe logement en retour du souper que nous préparons doucement en fin de journée.

Irlande

Irlande

La météo nous comble d’un soleil radieux qui se garde quand même une petite gène coté chaleur. Nous avons roulé ce matin pour un tour de ville et du parc où loge leur président, agréable. La visite des boutiques de vélo pour acheter des couvres chaussures à Josée nous procure d’autres belles rencontres. Visite des musées en mode relaxe et arpentage des rues pour dénicher nos provisions pour le souper furent nos activités en après-midi. Assis sur un banc au soleil avec les oiseaux et les fleurs nous réalisons que la vie est belle. C’est quand même moins dur que de travailler…! Je vous ai dit que notre fille arrive demain! Cela fait plusieurs mois qu’elle roule en Espagne et en France, elle vient faire un bout de chemin avec nous. Que du bonheur.

Eva et Christo avec nous, Dublin

Eva et Christo avec nous, Dublin

Le vent de l’Irlande
30 avril 2008
Une constance en Irlande vous aurez du vent en quantité et en qualité. Il s’agit seulement de choisir de rouler dans le bon sens, à vous de voir. Pour ce qui est de la pluie, là vous en aurez au quotidien, reste à savoir l’heure.

Les paysages sont très variés selon la région. Le vert de l’Irlande est unique, un vert tendre omniprésent dans l’ensemble de l’île. Le beige du Connemara, le bleu des lacs et la récolte de la tourbe qui réchauffe encore les chaumières nous projettent dans une autre époque. Région aride, mais tellement exceptionnelle. Un bijou pour rouler.
Chronique de la Guinness
Mai 2008
Ha la Guiness, elle est bien bonne! Et que dire de leurs pubs et Pubs?

IMGP5172

C’est bien beau coucher dehors au parc où Dieu sait où, mais il faut bien passer la soirée au chaud! Alors comme il y a des Pubs dans tous les villages et près de chaque camping, quoi de mieux qu’une bonne mousse onctueuse vendue à la pinte ça fait la job, comme on dit. Sinon il y a le café irlandais, mais à 8$ le petit…

Soirée au pub, nuit sous le pont

Squattage 101
Mai 2008
Depuis notre départ, nous sommes souvent accueillis par des hôtes de Warm Shower ou en camping. Mais depuis que nous sommes avec les jeunes, il est difficile de demander l’hospitalité pour quatre personnes, alors! Ce sont les jeunes qui nous initient au squattage. C’est pas cher, un peu long à trouver, mais ça fait le travail, comme dirait Eva.

Nous cuisinons et dormons au parc, chien inclus

Nous cuisinons et dormons au parc, chien inclus

Repas à l'abri du vent

Repas à l’abri du vent

Father Boland
2 mai 2008
Première journée en Irlande du Nord, la ville frontière de Strabane, nous cherchons en vain un camping ou un site de squattage. Rien de sécuritaire en vu,  » on ne le sent pas »,c’est la fête ici, au pub, ils n’ont aucun endroit à nous recommander. En dernier recourt nous finissons à l’église catholique, superbe intérieure au plafond de bois. Il fait chaud, un brass band pratique pour le concert de dimanche dans une magnifique acoustique. Hypnotisé et fatigué nous écoutons religieusement. Patie the Irish-man nous prend en charge et explique à 10h00 du soir notre situation au père de l’Église. S’en suivra une formidable hospitalité. Nous campons près du presbytère et sommes invités à déjeuner en sa compagnie. Une belle rencontre, son ouverture d’esprit est exemplaire tout comme sa gentillesse. Merci, Father, nous avons bu votre vin en votre honneur.

Irlande

Irlande

Jazz
4 mai 2008
Derry, nous tombons en plein festival de jazz, fabuleux. C’est bien beau, mais il n’y a plus de place dans les auberges sauf un B&B qui nous autorise à monter nos tentes dans son jardin. On campe deux jours, merci.

IMGP5343

Nos montures bien attachées sur la « Main » nous passons la soirée dans les pubs à écouter du jazz. La Guinness coule trop bien dans le flux de musique magique. Toute la ville est festive et cela nous causera plusieurs crevaisons le lendemain. Toujours le pneu arrière évidemment.
La chaussé des géants

IMGP5451
6 mai 2008
« Giant Step », un incontournable en Irlande du Nord et une dernière journée avec Eva. Le soleil est complice de cette fin de voyage à quatre. Ce fut une très belle balade, sans bagage, pour une boucle de 55 km. Un arrêt en chemin à Bushmills, une distillerie de Whisky. La plus vieille distillerie autorisée par le roi en 1608. Eh oui leur 400e! En tout cas on a retourné un petit souvenir au Québec avec Eva.

Le départ de notre fille, difficile quand on ne sait pas trop à quand la prochaine rencontre.

IMGP5510 IMGP5512Nous poursuivons encore quelques jours en Irlande avant de prendre le traversier pour l’Écosse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Angleterre, avril 2008

Dimanche 6 avril 2008

Nous voilà à Londres depuis maintenant 4 jours et la rumeur se confirme, la météo est imprévisible. Mike , notre hôte Warm Shower depuis tout ce temps nous le répète souvent. Ce matin, nous devions partir tôt en direction de Stonhenge, mais il neigeait … alors nous avons fait la grâce matinée.
Un petit retour en arrière, notre vol fût bien et tout était là à l’arrivé sans bris. Pas une seule égratignure sur le tandem qui était seulement dans un sac transparent fournit par Air Transat.

Au départ pour un long voyage.

Au départ pour un long voyage.

Après le montage de la bête, il y eut la rentrée à Londres. On nous avait dit: vous n’avez pas pris le bon aéroport, Gatewick est trop difficile pour se rendre à Londres en vélo. Effectivement, ce fut une journée très difficile avec leur conduite inverse et les routes étroites. Au Québec, il y a encore beaucoup de neige, nous n’avons donc pas eu la chance de rouler avec le tandem. Résultat, nous sommes incapables de prendre le départ et de rouler. Nous pratiquons donc nos « départs » dans le stationnement de l’aéroport. Si quelqu’un nous observait ou nous filmait, il devait rire aux éclats ! Ça promet ! Les charges sont mal réparties et nous nous rendrons compte une fois chez Mike que les pneus manquaient d’air. Inutile de dire que ce fut une journée très difficile. Je tiens les guidons avec tellement de stress que la guignoline est imprégnée sur mes mains. Toutes sortes d’idées me traversent l’esprit. Je me maudis d’avoir acheté un tandem. Lors d’une pénible montée avec la circulation lourde à notre droite et un immense mur gris à notre gauche ne donnant aucune marge de manœuvre, je pense même à tout arrêter et jeter le tandem dans la rue. Josée, le tandem est-il assuré? Nous irons nous acheter des vélos «normaux » dès notre arrivée à Londres. Ça n’a pas de bon sens!
Mais nous avons persévéré.
Heureusement, Mike nous a aidé avec le chemin et nous avons eu droit à un bon repas à notre arrivée tardive.

Nos premiers hôtes Warm Shower

Nos premiers hôtes Warm Shower

Les gens que nous rencontrons n’en reviennent pas de notre exploit, « vous êtes venu de Gatewick! Personne ne vient de Gatewick à vélo »! Depuis, la fatigue des derniers préparatifs, du transport et de LA première journée de vélo nous suit. À Londres les musées sont pour la plupart gratuit, cela nous a permis de voir des peintures de Van Gogh, Monet, Césanne, Rembrandt, Pissarro, Manet et plus encore. Ainsi notre départ de Londres sera demain matin lundi malgré la  température capricieuse.

cour arrière chez Mike à Londres, avril 2008

cour arrière chez Mike à Londres, avril 2008

mercredi 9 avril 2008
Nos deux premières journées ont ressemblé à rouler le long d’une autoroute sans accotement et avec beaucoup plus de voitures que sur nos routes. Autre petit détail, les voies ici sont moins larges que les nôtres, alors pour dépasser notre caravane ils doivent soit attendent, frôler ou faire un bon dépassement… devinez!
Notre équipage lui va de mieux en mieux, les descentes sont maintenant contrôlées par Josée avec SON frein à tambour. Y parait que 45 km/h c’était trop vite pour le co-pilot ! La première journée est bien derrière nous. Les bagages ( trop nombreux ) sont maintenant mieux distribués et la conduite s’en trouve amélioré. Il faut une bonne complicité pour les fameux “roundabout” et une attention soutenue, car ils roulent toujours à l’inverse de notre instinct… traverser la rue peut être très périlleux, disons qu’une fois il fut moins un pied !

Angleterre

Rencontre de Jim, Angleterre 2008

dimanche 13 avril 2008
C’est en cherchant la piste cyclable pour nous rendre de Bath à Bristol que Jim nous trouva. Where are you going? You should take de bike path! et nous de répondre yes, but where? Follow me. Et Jim nous entraîna avec lui pour sa sortie journalière. Du haut de ses 70 ans, nous avons eu toute une conversation sur ses voyages, son travail, maison, photos. Le gars vit avec 5000 pounds/an, un miracle, et il pourrait nous acheter, mais a quoi bon dépenser. Il a déjà ce vélo, gagné grâce à une photo il y a 25 ans, il a même une auto et une caméra Pentax avec toutes les lentilles de pro, alors. Pourquoi dépenser pour des souliers neufs ou un chandail puisque ceux-ci font l’affaire? En tout cas, Jim est tout un phénomène qui ensoleilla notre matinée. L’après-midi fut une autre histoire. La traversée de Bristol! La trail de bouette sur plus de 10 km et notre première chute. Trouver le camping sous la pluie à 18 h, pour réaliser qu’il est fermé! Merde on couche ici quand même, scwatteur, nous dormons très bien et gratuitement !

samedi 19 avril 2008
Liverpool, Liverpool, après avoir hésité, nous y voilà, Let it be! Pas besoin du musée pour réaliser que nous y sommes. Leur musique est présente partout ainsi que leurs effigies. Ville en construction, les préparatifs pour Liverpool 2008 battent leur plein. Encore une fois, nous sommes chaleureusement accueillis chez Will et sa famille. Une chambre juste pour nous au troisième étage d’une maison de 18 pieds de large, un petit feu dans la cheminée, le bonheur! Promenade au parc avec les chiens, repas au resto du quartier et en fin de soirée une tournée des Pubs que fréquentent Will et sa copine, délicieux. Nous lui avons même fait manquer son match de foot!

Angleterre

Tournée des Pubs avec Will

dimanche 20 avril 2008
Eh oui, l’Angleterre est déjà derrière nous, nous voguons sur un traversier, négocié par Will, de Liverpool à Dublin où nous retrouverons Eva et Christo dans quelques jours. Au compteur quelques 725 km, plusieurs buttes et surtout une meilleure maîtrise de la bête. Faire du sur place aux lumières, un grand moment de communion. L’accueil fût agréable autant chez Mike que John, Martin ou Will. Merci de votre chaleureuse réception. Grâce à vous nous sommes entrées un peu au cœur de l’Angleterre, des gens. Cheers! La météo fut difficile avec des pluies quotidiennes et de froides nuits humides en camping. Et dire que le mois d’Avril fût le plus beau mois l’an dernier! Les étroites routes de campagne entourées de valons et de moutons nous aurons charmées et les montées nous aurons éprouvées. Les intervalles, ça nous connaît.
Les villes toujours plus compliquées à vélo nous ont révélées leurs charmes et musées gratuits. Que de peinture, de culture, d’architecture et d’histoire. Deux semaines plus tard et l’éclatement florifère des rhododendrons auraient comblé Josée, mais!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors Irlande nous voici !