Bisous

15 juin 2008
Comme il est bon de se retrouver chez une belle famille après 83 km de vélo et une avant-midi sous la pluie. C’est dans le tout petit village de Guénouvry que nous trouvons refuge auprès de cette famille artistique. Dès notre arrivée Laurent m’aide à la réparation de la roue du Bob. Les roulements ne sont plus étanches, je les remonte en les graissant bien, jusqu’à la prochaine pluie. Nous tombons vite sous le charme des enfants. Au coucher ils réclament en chantant , un bisou de Josée et Robert, touchant. Ça rappelle de bons souvenirs! Famille d’accueil, famille bio, jardin bio, maison bio, Mélisse, Lalou, Coralie et Laurent vous aurez su entrer dans nos coeurs en nous ouvrant le vôtre, comme tant d’autres sur notre passage d’un soir.
Encore merci.
Bisous

France

Mélisse et Lalou

IMGP6057

Jour de pluie sur la route, France

12 Juin 2008 – Rânes
9:30h. du matin.
Il pleut. Ce n’est pas l’envie de nous recoucher qui manque, mais comme on n’est pas des mauviettes, on part quand même. Nous prenons comme toujours, les petites routes, il pleut, on manque une intersection et ça commence. On se retrouve … on se perd, enfin devant une carte de coin de rue, faut croire qu’il n’y a pas que nous qui se perdons dans ce coin. Mmm direction, “Les Crouttes” tu parles d’un nom, mais surtout tu parles de côtes!    En haut d’une d’elles, un agriculteur qui lave ces gréements et qui nous lâche après notre beau bonjour, “l’eau et les côtes hahaha” merci! Il a bien raison. À force de panneaux, nous retrouvons notre chemin et surtout LA côte. Nous voilà au coin, à droite ça descend et à gauche ça monte, on va à gauche. Nous changeons de braquet en levant le tandem pour au moins pouvoir partir! Ça marche, non ça roule, 100m, 200, ouff 300 , “t’es-tu clippé Josée”, oui, non, ben déclipp,  je me rendrai pas en haut. 500 m je n’entend pas Josée, mais moi je râle, j’ai les jambes en feu et je sens mes pulsations dans mes bras et mes épaules, Stop … pause. On repart, non on pousse! En haut, c’est dommage qu’il pleuve on aurait une belle vue! Et là, un vieux moqueur nous lâche, “elle est raide LA côte heing!” Ouais!

Bon c’est pas tout ça, il y a la suspension à Josée qui débarque. Tiens un abris, on change la pièce, y pleut pas … on a un abris!!! Re-départ, une autre côte, il pleut, on est bien dans le Calvados, Clac! on pédalent dans le beurre, Josée me dit “la chaîne est cassé” non heureusement juste débarqué. Celle de gauche, je replace mais les pédaliers sont un peu décalé, une dent, boff ça va faire quand même. Et oui, ça fait, même mieux!
Après 3 heures de pluie, nous dînons au restaurent, pour reprendre une certaine chaleur. Nous arrivons à Ranes presque sec. Le camping est une aubaine à 4.20 € et le bar juste à côté a Wi-Fi ? Ce soir an couche au château, où dans sa cour!

À la cour d'un château en France

À la cour d’un château en France

Le soir nous découvrons notre route sur la carte et réalisons que LA côte fait du 14 %, hors catégorie ! Ha la vache!

Opération Jubilee, France

19 Août 42, raid allié, surtout des Canadiens, 5000 débarquent à Dieppe pour se faire massacrer en moins de deux heures! Nous devions donc y passer et marcher sur ces galets jadis ensanglantés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour nous une journée de repos. Ce n’est qu’en 44 que les Canadiens entreront victorieux pour délivrer la France.
Et là, juste comme je vous écris, ici, au camping, voilà le maire de la commune qui débarque pour nous saluer, nous les Canadiens. Voilà, il ne faut pas oublier, jamais. Nos voisins de camping nous offrent une bouteille de cidre local pour accompagner notre fromage ! La vie est belle !

IMGP5926

30 minutes plus tard, revoilà le maire avec une bouteille de champagne, cadeau! Juste parce que nous sommes Canadiens !
Nous apprenons un peu plus tard que Sylvie, du camping l’avait informée de notre présence, merci, Sylvie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon courage

Depuis la Belgique, nous entendons.
Bon courage, à tous les coins de rue, bon courage, dans les montées, bon courage, c’est le mot d’ordre ici, comme si nous allions affronter l’impossible!

Ils nous demandent souvent ce que l’on fait dans la vie. Alors je réponds que nous les regardons travailler et que nous leur souhaitons bon courage. Il faut bien des gens qui travaillent pendant qu’on voyage. Bon courage.

IMGP5981

Première semaine en France

1 juin 2008
Nous arrivons en France depuis Florenville, Belgique. Belle campagne typique. Ça devient plat, les céréales sur de grands vallons, une pause, juste là, pour rien, parce qu’il y a un long mur pour nous stationner.

IMGP5869

Depuis ce matin on nous dit bonjour, on nous salut, voilà qu’on viens nous voir, qu’on s’informe. Une dame nous invite, ils sont une soixantaine descendu de Paris pour une journée de repos et un BBQ, vous venez? C’est qu’on est attendu chez les Prévoteau à 50 km d’ici. Il s’agit d’avoir un rendez-vous pour manquer une invitation ! Une autre pause repas, un petit village, une brocante, une place pour s’assoir, c’est parfait. Une dame viens nous voir, vous voulez un café, je vous l’offre? Ha ça oui, merci.

IMGP5866

Une autre belle rencontre mais on est toujours attendue nous ! Deux village avant d’y être, nous regardons sur la carte, on sort l’adresse recherché. Voilà deux ados qui rappliquent. Vous allez où là, vous cherchez qui? Les Prévoteau. Ben c’est bien là, non c’est au village où j’habite. Ils nous reconduisent et nous crevons juste devant sa maison. Sur l’entre fait, voilà nos hôtes qui arrivent. Mmm Quel accueil, et quel repas, merci.


3 juin 2008
Toujours chez Delphine et Vincent, nous lavons le vélo, deux mois de crasse et le pneu arrière qui crève a tout bout de champ. Delphine, une vrai mère, nous organise la journée de visite à Reims, une cave a Champagne et la cathédrale où furent sacré la majorité des rois avec l’eau de baptême de Saint-Rémis.

IMG_0191

Deux soirées avec la famille, on est trop bien, c’est le paradis ici ce domaine. Et les enfants, Pierre-Henri, Iris et Victoire qui nous cuisinent les petits plats, mmm.

Avec la famille Pévoteau

Avec la famille Pévoteau

Je conduit Pierre-Henri à l'école

Je conduit Pierre-Henri à l’école

Delphine nous envoie aussi coucher chez des tandémistes pour notre prochain soir. Charlot le toubib, président du club des tandémistes, rien de moins et sa conjointe Isabelle. Des gens dynamiques, une soirée intense. Une mine d’information, tant pour l’engin que les gens a rencontrer, la route a prendre. Nous nous couchons trop tard, la tête en ébullition, encore merci . On se revoit en Suisse? Départ demain pour la Normandie avec un pneu neuf gracieuseté du toubib.

Charlot

Charlot