Sortir de Oslo vers Roldal

Namasté ou béni des Dieux. C’est comme vous voulez mais l’autre jour on a été béni. Après une nuit en camping sauvage en pleine montagne, la pluie s’annonce et c’est sous la pluie que nos premiers besoins naturels se font. Nous partons pour une descente de 6 km vers le village le plus près. Il pleut toujours. Au garage Esso nous prenons un café, la pluie cesse, il est 9 heure. Pronostique, pluie toute la journée, quatre tunnels en vue et plus de 800 mètres de dénivelé positif . On se prépare pour le pire. Nous repartons sous les nuages chargés mais nous serons béni car nous n’aurons pas de pluie. Nous aurons les 819 mètres de montée. Les tunnels … ben là ! Le premier est en réparation mais nous sommes seul sur la vieille route d’évitement. Un pur bonheur !

Du pur bonheur

 Le deuxième, nous avons du partager la voie étroite d’évitement avec les autos sur 6 km, c’est moins bucolique ! Le troisième n’était pas long et même si ma co-pilote tremblait nous avons passé rapidement, sans auto, car ils arrivent par groupe vu les travaux. Le quatrième nous est apparu sans prévenir. Stop. Vérification. On ne peu pas passer là, ça descend en lasso, pas d’accotement, on a manqué la route de contournement.

La dernière descente avant Roldal

Retour sur nos pas pour descendre en lacet par la petite route d’évitement tout ce qu’on avait monté et arriver à Roldal prendre un camping, avec douche. Certaine descente étaient grisante, je chantais « I want to fly like an Eagle, let the spirit cary me » mais j’ai pas lâché le guidon ! Les montagnes environnantes, enneigés et les eaux turquoises sont splendides. Les photos ne rendent pas justice au décor. 

Avec tout ça on n’a pas parlé de la sortie de Oslo ! Sortir d’une grande ville, même avec de belles pistes cyclables, est toujours laborieux et dans ce cas-ci pentu au point de pousser le tandem pour nous rendre à Drammen au calme au bord de l’eau dans un camping trois fois moins cher qu’à Oslo. Le lendemain nous trouvons le plus beau spot de camping sauvage au bord d’un lac après une superbe journée. Les journées se suivent en beauté.

La vue d’un de nos camping sauvage


Camping en montagne

Le long du lac Leisjordvatnet sur la 3328 fut particulièrement beau puis arriva le 24 juin. Ce fut la fête si on veut ! Sans le savoir d’avance nous devons monter 24 km  avec … 744 mètres de dénivelé positif et la journée se finira avec 74 km et 1343m de D+.

Après 24 km le 24 juin.

Je pense que c’est là que Josée a dit « en tout cas après la Norvège on va être bon dans les côtes ». Une journée de repos à Roldal, faut ben se laver et se reposer ! 

Oslo ma jolie


Depuis le temps qu’on en rêve !

Nous voici à Oslo en Norvège.  Impossible de trouver un hôte Warmshowers à Oslo et à voir les drapeaux, c’est la semaine de la fierté gai. Les guesthouse sont hors de prix, même sur airbnb. Heureusement nous sommes vendredi et il y a place au camping jusqu’à lundi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Camping avec vue sur Oslo !

Lundi  il y a le festival de rock avec manèges et tout le tralala au site de camping. Nous crècherons donc trois nuits, le temps de visiter Oslo où l’’architecture et le design urbain impressionnent. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Oslo la jolie.

Évidemment l’opéra mais aussi tout ce qui se trouve autour. La première journée nous marcherons un 15 km en visitant le centre de la ville. Le camping est tout près de la ville mais à 150 mètres plus haut via un superbe parc avec sculptures, mais ça monte en tabarouette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sculpture au parc Ekeberg

Le palais royal, la art galerie, la forteresse, la bibliothèque national, la maison des prix Nobel et tout le centre où l’architecture est vraiment bien pensé.

Chargé de pistes cyclable, le lendemain nous enfourchons le vélo dans cette ville pendue pour voir comment ça roule ici et visiter la périphérie du centre comme le jardin botanique et le quartier des travailleurs du siècle passé. Constat, le piéton à priorité puis le cycliste. Les automobilistes ont le réflex de s’arrêter aux passages. Impressionnant, mais tous (piétons et cyclistes) traversent la rue au bon endroit, pas n’importe où. Une amateure de musées et endroits à visiter pourrait y passer la semaine aisément 😉

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La descente après le Palais Royal

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo de rue

Puis il y a les trains qui partent dans tout les sens. Nous avons bien aimé notre séjour en ville, mais il est temps de prendre la route vers les montagnes, les fjords et les lacs.