Un peu de chance avec ça?

Parler un peu d’Espagnol, être débrouillard et avoir aussi un peu de chance. Voilà le résumé de 24 heures intenses.

Nous sommes à San Martin de Los Andes et nous devons prendre le bus pour Mendoza. Il est 9 heure du matin. Hum c’est toujours une aventure en soit. Trouver deux boites de vélo vides lors de notre arrivée au terminus d’autobus, ça c’est de la chance.

Faire le tour de toutes les agences de bus et en trouver une qui accepte les vélos et le tandem, ça c’est de la débrouillardise.

Lors du transfert d’autobus en pleine nuit se faire dire par le nouveau chauffeur que le vélo n’est pas autorisé. Discuter (espagnol) et argumenter avec photos à l’appuis et 200$ pesos en plus. Le tandem embarque. Ça c’est de la débrouillardise et de la chance et $.

Après 20h d’autobus, arrivé à Mendoza. Ce faire voler notre sacoche guidon contenent nos passeports, l’appareil photo, carte de crédit mais réussir à récupérer la sacoche, rattrapper et immobiliser le voleur, le faire coffrer. Comment appeler vous ça?

image

La bête est dans le bus

image

Le voleur immobilisé et un peu battu

image

Josée et la police, après la déclaration pour coffrer le voyou.

 

 

 

Dans la catégorie, c’est la fois ou …

imageC’est la fois ou Robert c’est trompé entre le tube de colle et le baume à lèvre ! Ça colle les babines!

C’est la fois ou Josée a oublié le frein à main pendant que nous roulions plusieurs km en monté et faux plat ! Ha la la !

C’est la fois ou Robert c’est encore trompé entre le tube de pate à dent et l’antiflogistine. Ça n’a pas le même goût!

Journée de pluie, journée de repos

Depuis cette nuit, c’est le déluge en Patagonie. Heureusement au camping la Sirenas une cuisine est à notre disposition avec un poêle à bois qui aura pris deux heures a chauffer et internet !

 Si le confort est minimale, c’est quand même mieux que sous la pluie! Nous planifions donc l’itinéraire qui doit composer avec la route en construction qui ferme de 13 à 17h tout les jours. Nos deux premières journées sur la carretera furent ensoleillées et magnifiques. Même si les deux autres furent sous les nuages et avec de légères averses la route en vaut la peine. Il ne nous reste que 60 km de route de gravier en construction avant de rejoindre une grande section pavé de 150 km. Bientôt la carretera Austral sera complètement pavé de Chaiten à Coyhaique.
 Puisqu’hier nous n’avions que 45 km de route pas trop difficile et surtout sans construction, nous nous sommes permit une petite randonnée.
 Plusieurs parcs en Patagonie sont de propriétés privé. Des philantropes tel les anciens PDG et fondateur des compagnies Patagonia et North Face, ce couple a investi pour protéger 2 millions d’acres.
 La petite bourgade de Puyuhuapi (toujours difficile a prononcer) fut fondée par des Allemands en 1935. Village agricole et de tissage de tapis. De nos jours, le tourisme fait vivre la majorité des gens. Le coût des campings a presque doublé en un an et est identique d’un camping à l’autre.
 La route comme ci-haut, n’est pas en construction et se roule très bien en tandem.
 En espérant moins de pluie pour les prochains jours 🌥⛅🌤☀

On marche

Une fin de semaine au mont Mégantic. 51,21$

IMGP1389

Le sentier des cimes en amoureux. Deux pommes, deux bananes, deux barres tendres et deux sandwich.

IMGP1407

Le sentier du pain de sucre en famille. Ça n’a pas de prix

IMGP1408

La semaine WARM SHOWER

Cette semaine nos visiteurs du réseau Warm Shower nous ont permit de voyager à travers leurs voyages et leurs pays d’origine. Merci de vos visites, ce fût un grand plaisir de vous recevoir.

Florence, Romain, Gaël et Maëwenn

Une gentille famille de Le Mans en France. Florence, Romain, Gaël et Maëwenn

MaëwennGaël

Maëwen         et            Gaël

Puis vint Cuauhtémoc, un québécois de Montréal !

IMGP1223

Et enfin la visite d’une autre famille Française

IMGP1234

Pierrick, Adeline et Peyo

IMGP1232

Comment ne pas craquer pour Peyo, un an et qui a fait ces premiers pas en sol Québécois.

Tandem réparé

Lors du voyage de l’hiver 2011 à 2012 qui nous fit traverser l’Amérique centrale de Cozumel au Mexique au  Costa Rica, le cadre du tandem se fissura sous la selle de Josée. De mon avis il y a là un défaut de conception, une faiblesse. Toujours est-il qu’au Guatémala nous avons du le faire souder par un artisan à Antigua. Heureusement le cadre est en acier et Senior Lopes peut nous le réparer. Une année plus tard, et quelques routes cahoteuses de Cuba nous confirme que la réparation n’était que temporaire! De retour au Québec nous consultons chez Marinoni et une réparation en profondeur est entreprise. Le tube de selle est changé et est maintenant plus long. Les haubans sont remplacer et s’attachent plus haut. Un tube est ajouté entre la barre horizontale et le tube de selle pour renforcer le tout. En 2014 pour des raisons médicales, nous n’avons pas roulé, ou si peu! Pâques 2015, nous sommes prêt.

Ce diaporama nécessite JavaScript.