Écosse / U K 2022, dernière étape.

24 Mai Newcastle

Par quoi commencer ?

La perte d’une carte de crédit. Une magnifique rencontre à Perth et une autre à Edimbourg. Couché au bord de la mer, seul avec les vagues de la mer du Nord. Être refusé à deux camping pour finir le long de la rivière Tweed à 10 mètres de la piste cyclable près de Peeble. N’avoir aucune réponse des demandes Warmshowers après Edimbourg. Couché gratuitement sur le terrain d’Amazon à Dundee. Dîner sur le mur d’Adrien. Des montées à 20% qui nous arrachent le coeur.

Commençons par sortir d’Aberdeen et visiter le Dunnottar Castle au son d’un joueur de cornemuse. Tu parles d’une place pour construire un château ! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dunnottar castle

Enfin ! Nous roulons encore sur l’Eurovélo 1 qui nous amène parfois sur de bien petites pistes cahoteuses. Cette fois la piste nous chahute en bord de mer du Nord où nous décidons de camper entre deux villages. J’ai dit seul au monde mais en fait il y avait tout un troupeau de vaches qui nous regardaient. Photo couverture, Josée et son Fan Club de curieuses.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au bord de la mer du Nord. Seul avec les vaches.

Le lendemain après avoir longé la mer toute la journée nous nous réfugions sur le terrain d’Amazon. On a pas demandé la permission et nous pouvions même voir le pont de Dundee au loin. Le lendemain, déluge. Heureusement nous n’avons que 35 km à rouler avant d’arriver comme deux chiens mouillés chez nos hôtes Warmshowers. Même si Alison et Ian travaillaient tous les deux en plus d’avoir une maison en pleine rénovation, ils nous ont généreusement accueilli. En soirée, comme la cuisine est en rénovation, nous sortons manger des Fish’n Chips dans un vieille hôtel classique, traditionnel où même les clients sont âgés. Nous prenons le menu « High tea » avec toast pour commencer, thé, repas et les pâtisseries à la fin avec un autre service de thé à la menthe. Nous avons bien rigolé quand la meringue m’attaqua. Nous la baptiserons, princesse Leia. Faites vos recherches pour « High tea en Écosse » !

75656C7D-2D48-4B74-AB71-4929D7608890

Alison et Ian, nos hôtes Warmshowers lors du High Tea Écossais. Thank you so much !

Perth n’est qu’à 72 km d’Édimbourg où nous attendent encore des hôtes Warmshowers. Nous sommes le 17 mai 2022, dire que nous étions reçu par un autre jeune couple dans la même ville en 2008 un 15 de mai ! Nous sommes les premiers « guest » Warmshowers de Connor et Ally tout comme chez Alison et Ian hier. Un bon repas cuisiné par Ally et de belles discutions de voyages à venir. Peut-être qu’ils partirons comme nous en tandem? Comme tout notre matériel de camping est bien mouillé le lendemain matin, je décide d’étendre la tente à l’arrière. Il vente tellement qu’une toile de la tente s’envole par dessus le mur de pierres chez le voisin. Mur que je dois escalader, sauter chez le voisin, et revenir. Ha la la comme dirait l’autre. Josée se demandait où j’étais passé. Nous passerons la journée à Edimbourg voir la cathédrale Saint-Gilles, le jardin botanique, le musée National, les belles ruelles, le café « éléphant house » qui a brulé. Raviver notre mémoire de lieux déjà visité fut plutôt plaisant.

Entré à Edimbourg par la piste cyclable et en ressortir encore plus facilement direction Tranent. Pourquoi Tranent ? Passage obligé au village d’origine de l’ancêtre des Blackburn. Un joli village avec des armoiries significatives pour Josée. Hugues-Augustin Blackburn né ici en 1746 pour décéder au Québec en 1833.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Village natale des Blackburn.

Nous roulerons vers le Sud avec un vent de face sur 75 km pour se voir refusé dans deux campings. Le premier est pour les membres seulement et l’autre refuse les tentes ! Si les Écossais nous ont été super sympathiques, disons que le dernier manquait de compassion. Crevé, nous roulons sur la piste cyclable qui longe la rivière Tweed et campons aux abords dans l’herbe longue. 

75C7DE24-C915-40C4-A509-35656BE70B4D_1_201_a

Camping sauvage le long de la Tweed.

Une autre belle et grosse journée de 86 km nous mène vers Jedburgh le long de la Tweed avec de très beaux paysages. Mais rien n’est plat ici. À preuve nos 807 mètres de dénivelé positif ! Ce soir un vrai camping avec de la vrai pluie. Un certain Baden Powell fut le président de ce camping qui a plus de 100 ans. 

Sortir de Jedburgh après l’Abbey et le château est une affaire de 3km à 9%, ça part la machine avec rudesse ! Au moins en fin de journée nous aurons une magnifique descente prisée des motards en ce samedi de bruine et de vent.

En ce 22 mai nous quittons l’Écosse pour nous diriger vers le mur d’Adrien. Nous camperons juste à coté sur une ferme qui accueille les marcheurs. Nous sommes encore crevé d’avoir monté 1071 mètres. La dernière montée à 20% défie toute logique. Les montées sont tellement abruptes. Dire qu’on ne va jamais à plus de 350 mètres d’altitude. Ça fait beaucoup de monte descend en face de cochon. Enfin le camping a une salle à dîner où nous pouvons cuisiner et nous reposer. C’est bien la seul fois que nous bénéficions d’une telle installation. C’est super, surtout qu’il a plu une bonne partie de la soirée et toute la nuit. Je vous ai dit qu’entre deux averses nous avons dîner sur le mur d’Adrien ? C’est pas tout les jours qu’on peut faire ça ! Tsé en poussant un peu sur la vie, elle nous donne aussi de belles et bonnes choses. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Finalement nous rejoignons la vallée et Newcastle upon Tyne où nous réservons une chambre avec cuisine et salle de bain privée pour trois nuits. REPOS, MANGER, BOIRE, PLANIFIER, ÉCRIRE. Pas trouvé de Warmshowers disponible depuis Edimbourg. Prochaine étape, le traversier vers Amsterdam. Amsterdam où nous avions débuté notre tout premier voyage à vélo en 1984. Je vous ai tu dis que j’ai perdu ma carte de crédit à Newcastle la pas très propre en chemin vers le centre ville ? Ha la la !

Les automobilistes Écossais nous ont été très respectueux. Ils attendaient souvent derrière nous pour dépasser de façon sécuritaire. Les « single road » souvent empruntés furent un vrai délice. Merci belle Écosse.

Pis faut aussi que je me taille la barbe, la vie continue après un mois.

Passez voir l’album photo ici.

5 commentaires sur “Écosse / U K 2022, dernière étape.

  1. Je n’en reviens pas des ‘campings’ qui refusent les tentes!!! Ils n’ont vraiment pas la même définition du camping que nous. Ça nous était arrivés en Californie où ils ne voulaient que les gros motorisés. M’enfin, parfois, le bivouac a plus de charme…Déjà 1 mois! Bonne continuation. Bises de Charles et moi.

Répondre à Nancy Lajoie Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s