Chronique photographique :Du plus grand lac Mexicain aux sanctuaire de papillons Monarques.

Nous voilà au Lago Chapala, le plus grand lac du Mexique. Après avoir rencontré des Québécois par hasard sur le malecon nous sommes encore accueillis chez un hôte Warm Shower. Eduardo nous reçoit et nous fait visiter son jardin de cactus impressionnant !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vivarium de cactus chez Eduardo.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Eduardo et Mario.

 

Une petite journée autour du lac pour une autre nuit chez Salvador (Igloo Kokolo) sur un terrain magnifique. Ce sera notre première nuit en Igloo! Salvador est aussi un Warm Shower, sinon les Igloo sont à 800 pesos (gratuit pour nous)!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Salvador et ses Igloos

Sur la route ou dans les villages voici quelques images.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Échange dans la rue.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

agave et tequila.

Des rencontres, encore une casa de Ciclista chez Rosendo . Un couple d’âge mur plus chargé que nous!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À la cascade ciclista à Zamora

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

En route pour Zacapu, une très jolie ville, surtout le dimanche. Les messes se succèdent et nous nous mangeons au profit de l’église plus ou moins sur le perron de l’église.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur la route par un beau dimanche.

Cette fin de semaine, nous pensions au Québécois au prise avec le froid, la glace et tout. Pour nous ce fut une superbe fin de semaine de vélo sur de petite route. Une belle balade à la campagne. Pour nous cela compense pour les sortie impossible de notre été de jardinier.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tortilla de … divers légumes sur le perron de l’église.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Résultat mmm genre 50 pesos pour deux incluant les breuvages.

 Les petites routes sont fortes agréables vers le lac Patzcuaro et le village du même nom. Nous pensions y faire un tour de bateau mais il n’y a pas de service la semaine. Pas grave une journée de repos ne fera pas de mal ainsi qu’un lavage. Les rues du village sont toutes en pierres, jolie mais difficile sur la mécanique! Sans compter les fameux « topes »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vue sur le lac Patzcuaro

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trop nombreux topes au Mexique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici dans l’état du Michoacan les professeurs manifestent. Contre la réforme, mais surtout ils voudraient leur maigre salaire du dernier mois! Insultés de voir le président se produire partout en hélicoptère avec une garde coûteuse tandis qu’ils ne reçoivent rien!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Manifestation des professeurs.

À Morelia nous sommes encore reçu en grand par Pedro qui nous accompagne au resto et le lendemain en ville avec Erika. Père et fils sont des triathlètes, Pedro père est à la retraite, ancien enseignant d’éducation physique et de natation. La maison est d’ailleurs aménagé pour donner des cours de natation aux petits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Josée et Pedro avant la Gaspacho

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Merci à toute la famille.

Deux belles soirées avant de reprendre « LA route ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Magnifique section sur la route 15. Elle monte avant de redescendre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Presque en haut à 3000m.

 

Les deux Pedro nous recommandent la route 15 en direction de Ciudad Hidalgo à travers le parc et les belles montagnes. Nous camperons à mi chemin à 3045 mètres avec une vue superbe. Les cyclistes comme nous qui campons « sauvage » vous le diront. Trouver l’endroit parfait pour passer la nuit est parfois difficile. On ne le trouve pas nécessairement à la bonne heure pour s’arrêter ! Mais cette fois la vie est gentille avec nous et nous repérons en fin de journée le site parfait avec une vue magique . Ça fait du bien après 1262 mètres de montée ! Évidemment il fera froid et les vaches passerons sentir la tente en pleine nuit mais ça fait partie de la vie et du sommeil interrompu!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Couché de soleil à 3045 mètres. Vue imprenable!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mille sommets ! Oui monsieur et merci à nos guides. Pedro et Pedro.

 

Pour clore cette chronique, El sanctuario Mariposa Monarca de El Rosario.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons pas mal bourlingué dans notre vie et vue pas mal de belles places mais ce sanctuaire nous a époustouflé ! C’est peu dire ! Un site protégé par l’unesco, ils ont même fermé la mine à l’origine du village d’Angangueo pour ne pas nuire aux papillons. Il y a des touristes bien sur, surtout des Mexicains mais cela n’enlève rien à la magie. Les mots manquent pour décrire l’atmosphère, le bruit de ses millions d’ailles. Impressionnant, un seul Km plus loin il n’y en a plus ! Ils doivent avoir tout un GPS pour s’y rendre depuis plus de 30 ans, minimum. Voici une chronique du Devoir

Nous en sommes donc à plus de 3000 Km et à mi-parcourt. Pour nous suivre et savoir où nous sommes vous pouvez toujours consulter l’onglet où sommes nous. À venir, des volcans, Oaxaca et le Sud.

 

 

 

 

 

Chronique photographique

Chronique en photos depuis Durango à Guadalajara Mexique. Tout d’abord encore bonne année depuis Durango, chef lieu de la révolution Mexicaine.

Camping en bord de champ avec les cactus

Comme ci-haut, il nous arrive de rouler jusqu’en fin de journée avant de chercher un endroit où dormir comme ci-bas ! Le grand luxe, le calme, les étoiles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Camping sauvage près de Rio Florida.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Encore très sec. Pas une goute ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rencontre du midi. Pas le même chapeau !

Rencontres comme celle-ci. Lors d’un arrêt pour de petits achats. Le couple arrive en gros pick up. L’homme me regarde et me demande d’où nous venons ?                            Moi – aujourd’hui ou d’où nous sommes ? Lui – quel pays ? Moi – Canada Lui – Hooo Caanaada Moi – Si  Lui – En Bici ? Moi – Aujourd’hui seulement de Durango Lui – Grand rire de Durango en Bici ? Si et nous arrivons de Tecate  (+/- 2000 Km) Lui – il regarde sa femme en riant et lui dit « ils arrivent de Tecate en Bici ha ha ha ». Là elle débarque et va à la même tienda que Josée. Lui il vient me rejoindre, regarde le tandem, explique à un passant (qui est son ami) d’où nous arrivons etc… Il prend des photos et nous filme. En passant si tout les vidéos sur nous sont sur youtube, on doit être drôlement populaire! Tout ça pour dire que les gens nous accostent, nous parlent et nous offrent de l’aide si nécessaire. Il y a toujours le d’où vous venez et où vous allez. D’ailleurs quand je lui ai dit que nous allions jusqu’à Cancun, là il a bien rit ! Ben oui un autre 3000 Km ou plus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le temps des dernières récoltes très sèche.

Les tas de foins ou de maïs très secs sont ramassés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bord de route sur les plateaux entre Durango et les villes minières de Sombrerete et Zacatecas.

Souvent un petit rappel des dangers de la route !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Accueil Warm Shower à Zacatecas. Notez la ressemblance avec Barack !

En sortant de Zacatecas, Robert ne voit pas un « tope » ou dos d’âne et nous faisons un petit saut sans dommage apparent sauf un peu plus loins où nous entendons un bruit qui nous porte a vérifier les dommages. Heureusement nous avions le nécessaire.

img_20190108_125618708

Changement de trois rayons cassés. Haa le « topes »

En route pour Ojo Caliente

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un peu de plat avant les montagnes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De bon tacos de rue au parc central. La Plaza de Armas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ben quoi une bière en travaillant c’est permis

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Parfois les petites routes deviennent très petites

Au sortir de la poussière nous arrivons à un minuscule village pour faire une autre rencontre. Tandis que je tiens le tandem, Josée va voir si on peu manger au resto en face. Évidemment un homme vient me voir avec les questions habituelles et nous offre le repas, justement en face.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rencontre et repas du midi gratuit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

no gazolina

Encore très peu de gazoline et de longues files avec police et patience. Cette file faisait plus de 2 Km !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À Tepatitlan. Les petits chevaux de bois sont fort populaire.

Toujours à Tepa. Les hôtels sont chers ou complets. Un gentil monsieur, après les questions usuelles, nous demande où nous couchons. ILs nous indique deux hôtels mais sans bon résultat. Alors il nous invite chez lui. Un logement de libre et un grand garage pour le tandem. Encore merci.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ignatio Ibarra à Tepatitlan

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Boutique à Tepatitlan

Comme Robert a perdu ses gants de vélo, nous en trouvons ici, mais pas moyen de payer! C’est sa contribution à notre voyage ainsi qu’un tube 16 » pour le Bob. Quand nous disons que nous sommes du Canada et du Québec et que nous passons quatre mois au Mexique ils sont très content et apprécie beaucoup.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le marché de fin de semaine. Un derrière de pick up fera l’affaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un devant de camion aussi !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Miguel un autre hôte Warm Shower

Nous passons une belle soirée avec Miguel à Aguascalientes après avoir visité plusieurs boutiques de vélos. Un bon repas ou nous avons échangé beaucoup. À sa boutique ils font la livraison à vélo-cargo, louent les vélos et en vendent. Comme la commande de 30 vélos pour l’usine Mercedes benz. Ici il y plusieurs usines d’auto, surtout Nissan, c’est impressionnant à la sortie de la ville de voir les usines et entrepôts Nissan.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mario à la Casa de Ciclista

Arrêt presque obligé à Guadalajara et à la casa de Ciclista où nous restons deux nuits. La douche est froide mais l’accueil chaleureux. En plus ils font des vélos de bambou!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Robert au travail à la casa de Ciclista.

Le matin avant que les autres arrivent, ajustement des roues et mini mise au point du tandem. J’aurai le plaisir d’aider les autres en après-midi et soirée. Ils commencent tard et finissent aussi très tard. À 22h. c’est le temps de ramasser hein les gars ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bye bye Guadalajara

 

Mazatlan – Durango. Étape de montagnes.

Si rien n’est plat en Basse Californie que dire de la route 40 de Mazatlan à Durango. Si il y a maintenant la 40D, une autoroute payante, la 40 libre est désormais très peu fréquentée sauf par les cyclistes et c’est tant mieux. Route dite des matamores ou route de l’enfer, elle nous a fait travailler fort !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En cinq jours nous ne roulerons que 330 Km avec cependant 6073 mètres de dénivelé positif.

La première journée, de mise en jambes, passe du niveau de la mer à 600mètres d’altitude en 953m. de dénivelé positif pour atteindre Copala une ancienne ville minière toujours aussi jolie. Pour s’y rendre il faut quand même monter 1 Km sur la vieille route de pierre !OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès demande auprès des villageois, nous dormons au parc municipale, on nous ouvre même les Banos pour la nuit!

Au jour deux nous roulons seulement 35 Km pour coucher en forêt bien épuisé. Pour cause la journée fut sans répit. Monte, monte et monte encore pour atteindre 1894 mètres d’altitude avec un dénivelé positif de 1554m. Comme c’est beau et toujours presque seul sur la route! Nous roulons au milieu des pins, des oiseaux et papillons, ça change des cactus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vue sur les montagnes

Heureusement qu’il y a peu de voiture car nous peinons à 7 Km/h le long d’une route en serpent dévoilant de nouvelles vues sur les montagnes et sur les ravins parfois si près de la ligne blanche ! Camping sauvage sur un petit plateau (rare) à 100m. de la route. Le site sert pour couper le bois en planche. Toute la région semble bien vivre des pins et des mines.

Au troisième jour nous progressons plus vite à 10 Km/h ouff nous avons encore 1409m de monté en 51,5 Km, encore une journée de 5 heures en selle. Il n’y a pas grand chose d’autre que la nature et quand nous trouvons un resto/maison/tienda d’ouverte nous prenons le déjeuner et le café, même instantané!  Mais aujourd’hui pas moyen de dépenser et nous épuisons notre réserve d’eau quand nous rencontrons El Taller et sa famille. L’eau nous est offerte ainsi que la permission de camper avec eux, les poules, le cochon et les chiens. Le père, maintenant grand-père travail à la réparation de la route. Vivre de peu est bien peu dire! Si nous souhaitons vivre plus simplement et humblement, je n’irais pas jusque là. Nous sommes ici au baraquement et la toilette extérieur. La fille et son garçon on prit le bain au Bucket . Seul la cuisine est chauffé et croyez-nous il fait pas chaud. El Taller est bien fier de nous dire qu’il neige aussi ici. Pas de doute.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Camping chez El Taller

Au petit matin nous sommes dans la brume, visibilité … quelques mètres. Toutes lumières en mode clignotant on se tien loin des ravins (sans gardes fous). C’est qui le cave ? Les cyclistes ou le gars en auto pas de lumières allumées ?

Nous en sommes donc au quatrième jour du périple et l’objectif est clairement de coucher au chaud avec une petite douche chaude por favor ? Pas de paysage en vue, dommage, bien que le temps s’éclaircit doucement grâce au vent fort et tournoyant. Nos 5 heures, 68 Km et plus de 1000m de monté nous mène finalement à El Salta au chic hôtel Los Pinos. Pour trouver  l’hôtel, notre demande aux policiers était simple. Une chambre chaude et de l’eau chaude. Après la douche, la bière, les frites et la pizza, une nuit au chaud. Gratias! Comme quoi ça prend pas grand chose, mais un peu quand même!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hôtel Los Pinos et les cuisses d’acier

Reposé, ou presque nous partons pour El Soldado une cinquantaine de Km plus loin et supposément sans grande difficulté. Un camionneur nous confirmes deux montées et des hôtels et des cabanas ainsi que des tiendas. Nous n’avons pas trop de jambes. La pizza d’hier et les restants froids mangés ce midi ne semblent pas un trop bon carburant. C’est donc à plus de 15heure que nous découvrons que le village est devenu fantôme et qu’il ne reste que les cabanas (pleines) et des bâtiments abandonnés. La nouvelle autoroute a éliminé les voitures, les camions et la plupart des autobus de la vieille route à notre grand bonheur. Par contre pour les gens le long de la route c’est la fermeture, ou vivre de très peu de clients ! Ha le progrès ! C’est bien beau mais il nous reste 43 Km pour Durango. Go, on mange les bananes pis on profite d’un vent de dos et de plus de descente que de monté. Quand même un dernier canyon de 250 mètres de profond à descendre et à remonter. 2 Km vers le bas, 2 Km vers le haut !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Canyon en vue 

Aucune réservation à Durango, nous sommes le 31 à 18h. quand nous entrons en ville! Recherche veine au sommet le la ville, question de monter au téléphérique pour trouver l’hôtel fermé. Direction centre ville et recherche DU gite qui nous comblera. Les premiers sont hors de prix (enfin pour les gratteux que nous sommes) .  Les Mexicains croisés tentent de nous aider, de nous indiquer des endroits. Ils « barragoinnent » l’anglais et nous l’espagnol mais finalement en plein centre historique avec pignon sur la rue piétonne nous trouvons l’hôtel Buenos Aires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans un monument historique SVP

Le prix ? Moins de 30$ can. Chauffé, eau chaude, câble tv (pourquoi?) et internet. En sortant nous sommes au coeur de l’action du nouvel an alors après nos 100 Km et plus de 1100 mètres de monté nous sortons manger dans la rue et nous balader. Pour relaxer!

Bonne année à tous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Repos !

Rêvez – Planifier – Agir

Dream – Plan – Do

Baja, statistiques

Faut bien écrire nos statistiques 😉 Alors voilà pour Baja California, Mexique 2018. Nous avons cuisiné beaucoup, campé beaucoup, utilisé les truck stop pour manger le midi. Camper gratuitement est très facile et il serait possible de le faire encore plus. Mais une bonne douche vaut la peine et les $. En décembre les journées sont courtes, dix à onze heures de clarté par jour. Par contre la météo est parfaite pour rouler et fraiche la nuit. Ne pas se fier au réseau Warm Shower en Basse Californie, dommage.

 

Séjour total : 29 jours plus 6 jours de vacance à La Paz pour Noël !

Jours roulés : 24 jours

Distance totale : 1712 Km

Moyenne par jour roulé: 72 Km

Vitesse moyenne: 17,3 Km/h

Journée la plus longue : 104 Km avec 789 mètres de dénivelé positif et 6:08 heures en selle avec un vent … défavorable.

Dénivelé positif: 14564 mètres

Journée avec le plus de dénivelé positif : 1333 mètres le 30 Novembre avec 76,5 Km

Soleil ☀️ avec seulement une journée de légère pluie

Crevaison : une sur la roue de la remorque, maudites épines !

Bris : zéro

Camping : 22 nuits dont 12 gratuites incluant 3 nuits en W/S

Warm Shower host : 2 hôtes pour 3 nuits ( un hôte est en fait un resto) (les nuits en W/S sont aussi sous la tente)

Hôtel et Motel : 8 nuits avant les vacances à la Paz

Dépenses par jour : 38$ can pour le couple de p’ti vieux … avant les vacances à La Paz

LEVÉ DE SOLEIL, MER DE CORTEZ

LEVÉ DE SOLEIL, MER DE CORTEZ

Carnet de santé : Josée.           Rien

: Robert.        Une dent de cassé (noix), une indigestion (de nuit à la plage)

Un oedème oculaire à l’oeil droit (voir blog)

Un mois de vélo à Baja sur la 1

Baja Basse Californie se roule très bien en un mois et 1700 Km. La route 1 n’a rien d’une autoroute après Ensenada. Depuis la frontière US, il est préférable d’arriver de Tecate sur la 3.

Passez voir notre carte. Elle est pas mal toujours à jour.

En regardant la carte de Baja, on se dit que c’est plutôt plat. Erreur, il n’y a pas beaucoup de plat et quand il y en a, attention au vent!

La majorité du temps, les accotements sont inexistants. Heureusement il n’y a pas beaucoup de circulation sauf les 100 Km avant El Rosario.  La région étant une zone de production fruitière incroyable. Les fraises et les framboises mangés chez nous en hiver arrivent justement d’ici.

Nous sommes souvent seul dans le désert!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Méditation dans le désert

Question danger, à notre surprise la plus grande majorité des camionneurs sont courtois et attendent souvent derrière nous dans les montées ou les virages. Malheureusement nous devons dire que plusieurs Gringos en VR sont pas mal plus impatients et nous frôle d’un peu trop près à notre goût!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Canyon del Diablo

Les levés de soleil sur la plage sont magnifiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Levé de soleil à la Playa Requeson, mer de Cortez

Les couchés de soleil avec les cactus aussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Coin de camping avec les cactus au sommet des montagnes. Demain, descente!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rencontres. Ici deux cyclistes Mexicains

L’histoire voudra que nous arrivions à destination avant eux!

Consulté aussi nos statistiques.

 

 

Carnet de santé

 

 

Ma dent.

Comme à chaque voyage une dent casse. C’est fait. Merci bonsoir.

Indigestion.

Comme à chaque voyage … C’est fait. Merci bonne nuit. (au moins nous étions sur une belle plage pour un jour de repos) PS j’ai fait mon chemin sur la plage… de nuit!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Belle plage pour être malade ! Pas d’eau, toilette sèche douteuse…

Mon oeil, le droit.

10 décembre16h. Mulegé. Perte de la vue complète après avoir été dans la tente et m’assoir sur une chaise. Panique, black out. Puis ça revient par petit bout. Recherche sur internet . Tout est possible. Inquiétude. Au matin je vois mieux il ne reste qu’un endroit en haut à gauche où c’est flou. Comme un nuage. Je savais pendant la nuit que la vision revenait doucement. Pas super bien dormi, ni un ni l’autre. Téléphone à Drummondville, on me dit de voir un optométriste. Je vois Frank (le riche )et je le suis chez ses amis. On parle et ils trouvent une opto qui est ici. Rendez-vous à 12h. Elle confirme que ce n’est pas grave et que ça va partir seul mais de voir un ophtalmologiste. Consultation gratuite. Seulement à La Paz ou Guerrero mais que ça peut attendre. C’est probablement un déplacement du au mouvement. J’ai déjà eu ça. Rien à faire, attendre et vérifier à La Paz. Mardi PM, c’est mieux mais encore un halo embrouillé, comme un nuage. Si ça diminue encore cette nuit nous repartirons demain vers la plage. En attendant les vieux expats furent bien utiles ! Frank nous a conduit en ville puis nous avons dîné ensemble de bon tacos de poisson et de ceviche. 

Mon oeil , suite

20 décembre. La Paz. Le nuage est encore là (dans l’oeil). Visite chez le Dr Valdes ophtalmo. Exploration du dit oeil pour presque confirmer que c’est un oedème oculaire. Du liquide où il ne faut pas. Prescription de gouttes de Flumerol. Pour en savoir plus il faudrait une tomographie et plus et peut-être injecter de la cortisone. Si injection il y a, ce sera au Québec. Consultation et gouttes :75$can.

Note à moi-même. Si possible ne pas répéter à chaque voyage!